La dépression du post-partum touche bien trop de mamans chaque année et j’ai toujours eu envie de faire de mon expérience douloureuse, une transformation positive.
Mon acte positif est tout simplement d’apporter mon aide !
Vous avez cette impression d’un gros baby-blues qui n’en finit pas, vous ne savez pas comment vous en sortir. Voici donc 10 petits trucs pour se mettre sur le chemin de la guérison.

 

 

postpartum1

1- Comprendre et accepter que l’on va mal pour décider de s’en sortir : je vous conseille même de vous le dire devant la glace. Verbaliser les choses vous aide, car c’est passer à l’action plutôt que de le ruminer. Ayez confiance en votre force intérieur => CROYEZ EN VOUS !
Par exemple : « Oui j’ai le droit d’avoir mal, oui je pleure, oui je suis triste et ça n’est pas anormal !!! Maintenant que je sais que je suis au fond du trou, je veux remonter la pente ! je veux et je vais guérir ! »

2- Osez verbaliser votre problème à votre entourage et précisez-leur que vous n’attendez pas de réponse pour le moment, que vous avez besoin d’une oreille attentive. Il ne faut pas qu’ils tentent d’être rationnels vous. Par expérience, plus vous parlerez, mieux vous irez… La solitude est l’ennemi de la guérison, ne restez pas seule. Parfois un coup de téléphone suffit pour soulager son esprit ruminant à longueur de journée.
Mon vécu : J’ai avancé rapidement, car j’ai pu rabâcher en boucles mes idées et mes sentiments mêmes les plus noirs même si ça n’était pas toujours joli à entendre.

3- Entourez-vous de professionnels : prenez contact avec une équipe de professionnels psychologue et de psychiatre (ou psychiatre qui propose une psychothérapie). Dans l’urgence pour le début, vous pouvez même vous rendre aux urgences psy pour être rapidement prise en charge (ça a été mon cas et j’ai vraiment gagné beaucoup de temps). Vous pouvez aussi vous rapprochez d’association comme Maman blues que je ne connaissais pas à l’époque.

4- Parler à votre enfant comme le plus naturellement possible. Lui dire les choses telles qu’elles sont et le rassurer en lui expliquant que vous mettez tout en place pour grandir ensemble. Vous en tant que maman et lui en tant qu’enfant serein. Oui les bébés sont sereins si nous leur expliquons les choses. Pour vous dire, mon bébé n’a pas eu un comportement moins joyeux et il a bien évolué. C’est un enfant joyeux !

Conseil si vous n’arrivez pas à lui parler : Vous pouvez même prendre un bain seule avec votre bébé pour trouver une sensation charnelle et faciliter la discussion. Papa le récupèrera à la sortie pour l’habiller pour vous laisser finir votre bain tranquille et sans stress !

5- Créez des moments un peu différents avec votre enfant : trouver du plaisir qui change des rituels couches/bib/sieste/bain. Par exemple : Faites plein de jolies photos de votre bébé et même de vous et votre bébé…

6- Sortez chaque matin pour une balade avec votre bébé. C’est une occasion toute simple pour vous forcer à vous préparer, pour vous donner un premier challenge chaque jour. Et surtout un petit coup de mascara et de rouge à lèvres pour vous donner de l’entrain même si vous n’en avez pas envie. Dès que vous vous sentez mal (même dès le réveil), forcez-vous à vous mettre en action, à faire les petites choses du quotidien pour ne pas vous laisser envahir par votre mal-être psychique ou physique. Le fait de faire permet d’avancer ! (testé et approuvé)

7- Confiez bébé quelques heures par jour ou par semaine (voir plus si vous pouvez), peu importe la durée, il faut que vous puissiez déléguer pour récupérer et tout simplement souffler. Ne me dites pas que ça n’est pas possible, on trouve toujours des solutions. Vous pourrez en profiter pour faire du sport, du jardinage, du dessin, de la musique… ou toute autre activité qui vous fera plaisir pour être actrice de votre mieux-être.
Si vous avez un mari ou un compagnon, prenez le temps de rester femme le temps d’une petite soirée sans enfant. C’est très important de retrouver celle que vous étiez avant.

8- Si vous avez un plus grand, vous pouvez lui expliquer que vos émotions sont toutes mélangées, que c’est la raison pour laquelle vous êtes triste et/ou que vous pleurez beaucoup en ce moment. Lorsque vous allez voir votre psy, dites-lui que vous voyez le docteur des émotions qui vous aide à guérir.
Je vous recommande ce livre que je trouve très bien fait: Qui a changé a maman ? Edition Le Pré du Plain

9- Lisez des livres de témoignages et des livres d’expert pour voir que vous n’êtes pas seule : Melle Caroline a écrit une bd très sympa et j’ai découvert le livre de Fabienne Sardas : Maman blues, Du bonheur et de la difficulté de devenir mère.

10- Et surtout, ayez d’autres projets que la guérison. Le projet peut être tout petit ou ambitieux, l’essentiel étant d’avoir un autre but que celui de combattre la dépression. C’est une façon intelligente de faire une sorte de lâcher prise.
Mon vécu : Pour ma part, j’ai fait un grand ABCdaire brodé pour mon fils (même si je l’ai fini pour ses 2 ans 😃 ) et j’ai monté mon entreprise.

fond-ecran-lionne-qui-rugit-noir-blanc-black-white-lioness-roaring-desktop-wallpaper-hd

Pour finir cette article, je peux vous assurer que s’en sort ! Ce n’est pas un boulet que l’on se traîne à vie, on avance et en le laisse loin derrière avec le temps !!
A partir d’aujourd’hui, rugissez chaque matin devant votre miroir et promettez-vous de prendre le taurau par les cornes pour vous en sortir !

chat---Copie - Copie (2)ha’gribouillement,

signature-pauline