Toute vérité n’est pas bonne à dire mais je voulais partager mes ressentis avec vous, vous qui suivez l’aventure de Cha’gribouille.

Au plus profond de mon être, Cha’gribouille et moi, ne faisons qu’un!

Finalement, je me rends compte que, je ne vous ai jamais expliqué la naissance de Cha’gribouille.

logo chagribouille

Enfin si, je l’ai fait mais jamais avec mes tripes.

Pour moi Cha’gribouille est un peu comme mon bébé (je sais Maman, tu n’aimes pas que je dise ça car mon bébé c’est Erwan).

Il y a bientôt deux ans, j’allais être maman pour la première fois,
Il y a bientôt deux ans, j’étais au chômage pour la énième fois,
Mais revenons un peu, beaucoup! en arrière…

 

Comment tout cela a-t-il commencé ?

Depuis toujours passionnée par l’art, par les couleurs, la nature, l’humain… la vie quoi !  j’ai choisi d’être fleuriste pour exercer un métier de passion.
L’art par les couleurs, parce que les fleurs en représentent les plus beaux chefs-d’œuvre.
La nature, car c’est avec elle que je me sens le mieux : la nature, c’est la vie !
L’humain, parce que sans relations humaines, la vie n’est rien !

 

Pourquoi fleuriste ?

fleuriste

 

Pour moi, fleuriste était un métier de passion puisqu’il regroupe la nature, les couleurs et l’humain.

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours aimé m’imaginer face à des clients. Parfois fleuriste, parfois marchande, mais aussi coiffeuse pour les moustaches de mon chat…

Mes premières expériences du contact client furent les brocantes.

Je me souviens d’ailleurs d’une journée organisée par l’amicale des commerçants dont faisait partie mon papa.J’ai alors eu envie de maquiller les visages des enfants (moi-même enfant) et une dame m’a donné une pièce alors que c’était gratuit.Quand j’ai compris que le service et l’art pouvait être payants, j’ai affiché un prix pour le maquillage (dérisoire, je vous rassure) et mon père m’a dit que ce serait donc pour la caisse de l’amicale. J’avoue, je fus un peu déçue. Mais avec du recul je me dis que c’était normal.

Voilà quelle fut ma toute première expérience du commerce.

A l’âge de 13 ans, je savais déjà que je voulais être fleuriste. C’est donc 1 an plus tard que je débutai un
stage d’été d’un mois chez le fleuriste de la ville voisine.

Une vraie révélation…

 

Mais alors pourquoi je ne suis plus fleuriste ?

 

Bien sûr, je ne vais pas dire, comme le croit toujours la clientèle « c’est un beau métier, vous avez de la
chance de travailler avec les fleurs »…

Je dirais plutôt que comme tout métier, la fleuristerie a ses contraintes : le froid et l’humidité
permanente, les mains toujours sales, certains clients parfois difficiles à supporter et qui ne nous estiment pas à notre juste valeur… (j’ai maintenant la chance de ne plus croiser ce genre de clients).

Mais le plus contraignant pour moi était le fait d’être en décalage permanent avec la vie de famille.

Je n’ai pas trouvé ma place au sein des équipes que j’ai croisées. C’est, à mon sens, un métier assez particulier et, surtout, il faut être dans le moule pour travailler en équipe.

Pour moi, être dans le moule, ce n’est tout simplement pas ce que je suis.

De plus, c’est un métier où l’on est bien considéré que lorsqu’on sait tout faire : il faut être rentable !

Encore une fois: ce n’est pas ma philosophie. (même si, bien évidement, je souhaite que mon entreprise soit rentable)

Ma dernière expérience professionnelle se termina donc en déception.
Lorsque le contrat ne fut pas prolongé… mon mari et moi avons alors décidé que certaines choses dans la
vie étaient bien plus importantes que d’autres.

pauline et erwan lance Chagribouille

Erwan est né et j’ai traversé une période de remises en question.

Pendant ma grossesse, j’ai peint ma première fresque murale pour la décoration de la chambre de mon bébé bien entendu.

Puis ont suivi la tirelire, les coffres à jouets, l’ABCdaire et l’album de naissance. Lorsque j’ai réalisé les panneaux de faire-part de la maison
de naissance de Pontoise, j’ai été complimentée sur mes « talents » artistiques. Cette fois, j’étais adulte et ce n’était pas ma mamie, aujourd’hui disparue, qui me congratulait.

On m’a dit que je devrais vendre mon savoir faire.

 

 

Cha’gribouille m’a guidé vers le début d’une nouvelle aventure… 

chagribouille slide

 

Dans cette nouvelle aventure, j’ai mis ma rage de vaincre.

Voilà pourquoi, je dis souvent que Cha’gribouille est un peu comme mon bébé !

Sa naissance à été pour moi une chance professionnelle et personnelle.

 

Vous l’aurez compris, aujourd’hui Cha’gribouille fait partie intégrante de ma vie, de mon être.

 

Sachez, vous qui me lisez, peut-être vous qui êtes client de Cha’gribouille, que je suis dans mon entreprise comme je suis dans la vie.

Passionnée, parfois maladroite, fougueuse et fonçeuse, entière (parfois un peu trop !) mais je suis toujours la plus franche et sincère possible avec vous. Les sourires commerciaux chez moi, n’existent pas. Chaque sourire vous est adressé naturellement et sincèrement.

Chaque service, conseil ou réponse (écrite ou verbale) est donné sans retour. A part bien sûr la pérennité de mon entreprise car comme je vous le disais, mon entreprise c’est moi et je ne me verrais plus vivre sans Cha’gribouille.

 

Cha’gribouille « fait son nid » !

 

Voilà maintenant une année que j’ai ouvert ma boutique en ligne de cadeaux pour enfants !

Un an aussi que j’ai créé et déposé la marque de mes créations artisanales pour la déco des chambres d’enfants : Cha’gribouille.

J’ai beaucoup appris du web… Le référencement naturel que j’aurai dû commencer dès le début… (merci mes ateliers SEO et Cécile Douay d’Orthozen) L’ergonomie que j’aurai dû penser dès le début aussi… la communication qui était en fait un budget énorme…. mais j’ai aussi « appris », ou plutôt confirmé que l’on avait aussi (enfin surtout) besoin du soutien de son entourage pour avoir la force de continuer dans les moments de doutes que l’on traverse lorsque l’on dirige une entreprise.

edit: et plus tard j’ai bien compris que la part la plus importante (ou presque) était la communication (merci Laurence Galambert et La Com des enfants)

Je peux faire un coucou à la caméra ?

merci à toi mon mari,Damien;mon fils,Erwan; papa, maman, ma soeur Estelle, Michèle, Marianne, Christelle…et plein d’autres ! (désolée pour ceux là mais la liste est trop longue) 

 

On a aussi besoin de se faire un réseau.

Tous les moyens sont bons pour faire de belles rencontres professionnelles:

Les réseaux sociaux pour faire parler de soi,tels que , les mam’preneurs, grâce à qui j’ai pu faire parler de Cha’gribouille au journal télévisé de France 2 puis ensuite au journal télévisé de VOnews (télé du val d’oise) mais aussi rencontrer de nombreuses personnes très enrichissantes ( Leslie Gané Matté, Emmanuelle Mendil, Brigitte Denis, Armelle Chapalain, Anabelle Dietrich, Annie Chaperon…elles sont nombreuses) ou encore mes bonnes copines où j’y ai rencontré Emmanuelle d ‘alchimie…).

Et bien, je vais vous faire une confidence (je ne suis plus à ça près)…
Facebook, il y a quelques mois, je disais « moi jamais ». Autant vous dire que je trouvais même ça débile.

Et puis pour la communication de l’entreprise, je m’y suis mise et je ne regrette pas. J’ai donc créé une page fan facebook de Cha’gribouille et mon profil. Comme on dit, Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

Sur facebook, on peut apprendre, suivre des gens loin des yeux mais près du coeur, on peut faire de belles rencontres et on peut aussi se sentir très entouré (merci Morgane Sifantus de Mo’ pour mots qui entre autres, est une bonne correctrice …et plein d’autres personnes) !

 

En tous cas, je peux vous assurer d’une chose, je suis fière de ma petite entreprise et je crois vraiment en elle.

Cha’gribouille va d’ailleurs faire peau neuve le 20 septembre 2012 pour une version plus intuitive, un design toujours plus personnalisé et des fonctions innovantes ! Pour être informé de sa sortie officielle, n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter ou à m’envoyer un mail.

Si vous aussi, vous croyez en cha’gribouille faites un don au… non je plaisante.
La meilleure chose que vous puissiez faire si vous souhaitez m’aider dans mon aventure entreprenariale,
c’est de parler de ma boutique en ligne et en bien !

On compte sur vous pour réaliser nos rêves: Et si Cha’gribouille lançait un jour sa ligne de doudous et peluches à l’effigie de son chat ?!

 

Voilà maintenant vous savez tout de la naissance de Cha’gribouille.

 

Pour finir voici la citation qui me colle à la peau depuis que Cha’gribouille a surgi dans ma vie:

 » Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. « 

Confucius (551-479 av. JC)

 

chat---Copie - Copie (2)ha’gribouillement,

signature-pauline

0 0 0